Questions fréquentes

Il est publié que la plagiocéphalie s’accompagne d’un pourcentage très élevé, supérieur à 40%, de retards moteurs, et d’un pourcentage plus faible de retards cognitifs, qui se manifestent principalement dans le domaine du langage et de l’expression communicative. . Parce que les enfants commencent à s’exprimer verbalement entre 12 et 24 mois de manière plus ou moins compréhensible, quand on détecte un retard de langage, par exemple à 18 mois, on est trop tard pour se faire soigner orthopédiquement à un bon âge. ( 3 à 12 mois est le meilleur âge pour un traitement réussi).

Nous vous invitons aussi à ces publications de la Haute Autorité de Santé (HAS):

  » la plagiocéphalie peut conduire à des complications mécaniques, sur le plan maxillo-facial ou cervico-brachial, voire cognitives » .

« En effet, depuis le début des années 90 et leur diffusion en masse, ces pratiques sont responsables de déformations du crâne appelées « plagiocéphalies » et liées à des troubles de diverse gravité, avec parfois des dégâts importants du développement psychique, cérébral ou physique du nourrissonCes troubles peu récupérables passé l’âge de deux ans et demi, entrainent chez certains enfants, un coefficient de développement abaissé; les problèmes repérés sont biomécaniques, physiologiques, esthétiques, psychologiques. Ces effets sont d’autant plus injustes qu’ils sont évitables alors qu’ils peuvent handicaper l’enfant toute sa vie.

En effet, selon deux médecins spécialistes de ces questions en France, Bernadette de Gasquet et Thierry Marck , auteurs de « Mon bébé n’aura pas la tête plate » comment prévenir et traiter la plagiocéphalie du bébé (Albin Michel – 2015), tout en maintenant des recommandations destinées à lutter contre la terrible mort subite du nouveau-né, il semble possible d’obtenir une amélioration voire une disparition quasi-totale de ces effets indésirables préjudiciables au développement normal d’un enfant, tout en respectant une position de décubitus non ventral du bébé. Cependant, il semble régner une certaine indifférence, ignorance ou déni de cette réalité, dans une communauté médicale qui s’arrête aux bénéfices indéniables ».

  • Cet intéressant article de l’HAS à propos de la prévention des déformations positionnelles, sans augmenter le risque de mort inattendue du nourrisson.

 

En savoir plus sur les consequences d’une plagiocéphalie non traitée.

 

Nous vous invitons à lire ces publications de la Haute Autorité de Santé (HAS):

  » la plagiocéphalie peut conduire à des complications mécaniques, sur le plan maxillo-facial ou cervico-brachial, voire cognitives » .

« En effet, depuis le début des années 90 et leur diffusion en masse, ces pratiques sont responsables de déformations du crâne appelées « plagiocéphalies » et liées à des troubles de diverse gravité, avec parfois des dégâts importants du développement psychique, cérébral ou physique du nourrissonCes troubles peu récupérables passé l’âge de deux ans et demi, entrainent chez certains enfants, un coefficient de développement abaissé; les problèmes repérés sont biomécaniques, physiologiques, esthétiques, psychologiques. Ces effets sont d’autant plus injustes qu’ils sont évitables alors qu’ils peuvent handicaper l’enfant toute sa vie.

En effet, selon deux médecins spécialistes de ces questions en France, Bernadette de Gasquet et Thierry Marck , auteurs de « Mon bébé n’aura pas la tête plate » comment prévenir et traiter la plagiocéphalie du bébé (Albin Michel – 2015), tout en maintenant des recommandations destinées à lutter contre la terrible mort subite du nouveau-né, il semble possible d’obtenir une amélioration voire une disparition quasi-totale de ces effets indésirables préjudiciables au développement normal d’un enfant, tout en respectant une position de décubitus non ventral du bébé. Cependant, il semble régner une certaine indifférence, ignorance ou déni de cette réalité, dans une communauté médicale qui s’arrête aux bénéfices indéniables ».

  • Cet intéressant article de l’HAS à propos de la prévention des déformations positionnelles, sans augmenter le risque de mort inattendue du nourrisson.

 

A partir de 3 mois, le traitement par orthèse crânienne dynamique est la meilleure option pour retrouver la forme perdue du crâne. La kinésithérapie concomitante du cou dans de nombreux cas de plagiocéphalie fait également partie du traitement, et l’implication des parents dans les changements de position de la tête et l’amélioration de la mobilité du cou est essentielle.

A partir de 3 mois, le traitement par orthèse crânienne dynamique est la meilleure option pour retrouver la forme perdue du crâne. La kinésithérapie concomitante du cou dans de nombreux cas de plagiocéphalie fait également partie du traitement, et l’implication des parents dans les changements de position de la tête et l’amélioration de la mobilité du cou est essentielle.

Tout diplômé en médecine, qu’il soit médecin de famille, pédiatre ou spécialiste, a le droit de prescrire directement ou de diriger un bébé atteint de plagiocéphalie vers cet autre professionnel de la santé qui le considère plus apte que lui à indiquer un traitement orthopédique crânien.

Le professionnel de la santé le plus accessible, généralement le médecin de famille, le pédiatre ou le physiothérapeute.

La plagiocéphalie est si courante et si étroitement liée au fait de dormir sur le dos pour éviter la mort subite qu’il est préférable de consulter d’abord votre pédiatre. Si vous ne parvenez pas à trouver une solution ou une explication plausible, consultez votre neurochirurgien.

Il faut consulter des spécialistes lorsque le bébé a plus de 3 mois et que l’aplatissement persiste, lorsque le visage est asymétrique, que le front d’un côté est plus avancé ou que l’oreille du côté plat est plus tardive que l’autre. Aussi lorsque la tête grandit dans la vue de profil ou que la tête semble plus large que la normale.

Lorsque, malgré le changement de la façon dont le bébé dort et se repose, la forme de la tête ne s’améliore pas, lorsque le torticolis persiste, lorsqu’une asymétrie du visage apparaît, lorsque la tête est plus large ou plus haute que la normale, et surtout lorsque le bébé a déjà plus de 3 mois.

 La tête n’est pas et ne doit pas être ronde comme un cercle, elle doit être ovale (l’ovale vient de l’œuf). Si la tête de votre bébé est totalement ou partiellement ronde, votre bébé peut avoir une brachycéphalie ou une plagiocéphalie asymétrique.

Parce que très probablement, enfant, vous avez dormi pendant de nombreuses heures d’affilée sur la même zone de sa tête.

Il peut y avoir plusieurs raisons. Probablement parce que votre bébé dort toujours dans la même position, dos à la tête et regardant vers le haut. Changez de position, tantôt d’un côté, tantôt de l’autre, posez votre enfant au sol lorsqu’il ne dort pas, pendant la journée et sous surveillance.

Si vous avez moins de 3 mois, avec la technique de remplacement ou à l’aide d’oreillers spéciaux, si vous avez plus de 3 mois avec une orthèse crânienne dynamique.

Nous vous invitions aussi à lire les recommandations de l’HAS aux parents pour prevenir la tête plate.

Oui. La tête du bébé est très tendre et sensible à la pression continue sur une zone précise, toujours la même. Dans le passé, de nombreuses cultures, comme celles d’Amérique du Nord, centrale et du Sud, en Égypte, ou encore au XIXe siècle en France (difformité de Tolosane), pratiquaient la déformation active et délibérée du crâne afin d’obtenir une esthétique de classeet effet social.

Ni la tête du bébé ni celle de l’adulte ne sont rondes, ovales ni symétriques. Avoir une tête ronde comme une balle n’est pas un signe d’avoir une tête normale, c’est un signe d’avoir une brachycéphalie positionnelle.

À l’âge adulte, ce n’est pas possible par des méthodes orthopédiques, seulement par la chirurgie. Si le bébé a entre 3 et 18 mois, il peut être amélioré avec un traitement avec une orthèse crânienne dynamique.

La tête du bébé agit comme un ballon plein d’eau, selon la façon dont on le place. Surtout pendant la journée, il est très important de répartir le poids de la tête en essayant de ne pas toujours reposer le bébé sur la même zone. Nous avons un arc de 180 degrés de possibilités qui aident à éviter la pression sur un point spécifique, qui autrement peut céder et commencer à couler. Et lorsque la tête s’enfonce et se déforme et que des déformations compensatoires apparaissent, il n’y a généralement pas de retour en arrière.

En vous rendant chez un spécialiste des déformations et malformations crâniennes, notre équipe peut vous aider en nous faisant part de vos commentaires ou d’une photo du problème de votre bébé.

Selon les cas et selon le contexte de santé dans lequel vit le bébé, la meilleure option est de consulter un pédiatre, et si vous avez des difficultés à accéder à votre consultation, prenez rendez-vous avec votre médecin de famille. Une autre bonne option consiste à porter votre cas chez le physiothérapeute car de nombreux bébés atteints de plagiocéphalie et de brachycéphalie ont un problème de mobilité du cou, un torticolis musculaire congénital.

4 mois de traitement en moyenne (5 semaines et 6 mois). Entre 3 et 6 mois, le traitement dure entre 5 et 12 semaines.

Avec le casque orthophédique DOC Band®, nous pouvons traiter des patients jusqu’à l’âge de 2 ans.

Il ne s’agit pas seulement d’arrondir la tête. DOC Band® a montré dans des articles scientifiques qu’il respecte les proportions anthropométriques de la tête, n’interfère pas avec la croissance naturelle, maintient ses résultats dans le temps et ne produit pas de changements fonctionnels.

DOC Band® est confortable et léger, fait sur mesure,  les patients s’adaptent dès le premier jour. L’incidence des problèmes de peau est inférieure à 5%.

Faire fonctionner la bande DOC 23 heures par jour :

  • Bébés < 5 mois : des changements peuvent être visibles pendant la première semaine.
  • Bébés < 12 mois : des changements peuvent être visibles pendant les 2 premières semaines.
  • Bébés de moins de 24 mois : des changements peuvent être visibles au cours des 2-3 premières semaines.

La plagiocéphalie et la brachycéphalie, en plus de défigurer la forme normale de la tête et du visage, provoquent une distorsion de la forme et des espaces internes du crâne, diminuant les fosses ou cavités où reposent les lobes frontal, temporal et occipital du cerveau. De plus, l’espace sous-arachnoïdien est diminué et le liquide céphalo-rachidien ne peut pas circuler normalement entre la partie enfoncée du crâne et le cerveau sous-jacent. En raison de ces effets combinés, le cerveau du bébé, qui grandit et mûrit en même temps, reçoit une pression excessive (compensée par des fontaines ouvertes), qui interfère avec le processus de croissance normal et augmente à mesure que les fontaines se ferment.

Cela varie selon chaque bébé, mais un bébé de 5-6 mois devrait déjà être capable de tourner complètement tout seul sans aide.

questions fréquentes plagiocéphalie