Consequénces de la plagiocéphalie

La plagiocéphalie est un trouble dans lequel il y a un aplatissement d’un côté du crâne. Cela peut se produire à partir du soutien constant de cette même zone lors du sommeil ou du repos. De nombreux bébés en souffrent et donc de nombreux parents se demandent quelles sont les conséquences de la plagiocéphalie.

consequénces de la plagiocéphalie

Tout d'abord, comment savoir si mon enfant souffre de plagiocéphalie?

Le syndrome de la tête plate est souvent dû à un torticolis acquis dans l’utérus, dû à une mauvaise position dans l’utérus. Les bébés qui en souffrent dorment et se reposent la tête toujours du même côté. Certaines des caractéristiques de ces bébés sont :

  • Le dos et un côté du crâne sont aplatis.
  • Dans cette partie de la tête, le bébé a moins de cheveux.
  • Si nous regardons la tête d’en haut, une oreille semble plus avancée que l’autre. Dans les cas les plus graves, le crâne a une forme de diamant.

Si vous observez ces conséquences de la plagiocéphalie chez votre enfant, la meilleure chose à faire est de l’emmener chez le médecin. Seul un spécialiste peut diagnostiquer le syndrome de la tête plate .

Vous ne savez pas si votre bébé est atteint de plagiocéphalie ? Ce guide peut vous aider à sortir du doute.

Quelles sont les conséquences à long terme de la plagiocéphalie?

Les malformations crâniennes chez les bébés , traitées en temps voulu, n’ont aucun effet sur leur développement. Or, si on n’y remédie pas à temps, les conséquences de la plagiocéphalie peuvent être :

  1. Conséquences physiques. En premier lieu, nous parlerons des problèmes que cela entraîne pour l’image elle-même. Dans de nombreux cas , des problèmes psychologiques peuvent survenir à la fois dans l’enfance et à l’adolescence. Si la déformation est très grave, elle peut même entraîner des problèmes fonctionnels .
  2. Conséquences neurologiques et fonctionnelles. Les enfants qui ne sont pas traités peuvent souffrir de retards de maturation neurologique, ceux-ci peuvent entraver le développement psychomoteur et cognitif. Voir les articles scientifiques de Miller et Claren, Panchal ou Kordestani.
  3. Problèmes d’élocution. Les autres conséquences de la plagiocéphalie sont les difficultés de développement du langage . De nombreux enfants ont même eu besoin de l’ aide d’un orthophoniste pendant la petite enfance. Ceci bien sûr, dans les cas où aucun traitement n’a été utilisé. Voir l’article scientifique de Korpilahti.
  4. Problèmes de vision et d’audition . Des cas ont été trouvés où ces enfants, à certaines occasions, ont souffert de divers problèmes dans le bon fonctionnement de ces deux sens.

 Nous vous invitons à lire ces publications de la Haute Autorité de Santé (HAS):

  » la plagiocéphalie peut conduire à des complications mécaniques, sur le plan maxillo-facial ou cervicobrachial, voire cognitives » .

« En effet, depuis le début des années 90 et leur diffusion en masse, ces pratiques sont responsables de déformations du crâne appelées « plagiocéphalies » et liées à des troubles de diverse gravité, avec parfois des dégâts importants du développement psychique, cérébral ou physique du nourrisson. Ces troubles peu récupérables passé l’âge de deux ans et demi, entrainent chez certains enfants, un coefficient de développement abaissé; les problèmes repérés sont biomécaniques, physiologiques, esthétiques, psychologiques. Ces effets sont d’autant plus injustes qu’ils sont évitables alors qu’ils peuvent handicaper l’enfant toute sa vie.

En effet, selon deux médecins spécialistes de ces questions en France, Bernadette de Gasquet et Thierry Marck , auteurs de « Mon bébé n’aura pas la tête plate » comment prévenir et traiter la plagiocéphalie du bébé (Albin Michel – 2015), tout en maintenant des recommandations destinées à lutter contre la terrible mort subite du nouveau-né, il semble possible d’obtenir une amélioration voire une disparition quasi-totale de ces effets indésirables préjudiciables au développement normal d’un enfant, tout en respectant une position de décubitus non ventral du bébé. Cependant, il semble régner une certaine indifférence, ignorance ou déni de cette réalité, dans une communauté médicale qui s’arrête aux bénéfices indéniables ».

En savoir plus.

 

Le traitement, la meilleur option

La meilleure façon d’éviter les conséquences de la plagiocéphalie est son traitement approprié. Tout d’abord, nous devons modifier la position dans laquelle le bébé dort . En gardant toujours à l’esprit que pour prévenir le syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN) , il est toujours préférable que le bébé dorme sur le dos.

Profitez du sommeil diurne, pendant lequel vous êtes conscient du bébé, pour le coucher face contre terre. Toujours sous votre surveillance. Ensuite, la nuit, lorsque vous mettez le bébé au lit, vous devez changer le côté sur lequel il repose sa tête , à chaque réveil, vous devez le changer à nouveau (de droite à gauche, et vice versa).

Aussi, prenez davantage votre bébé dans vos bras , évitez de l’allonger dans des endroits où il soutient insuffisamment sa tête. Autrement dit, utilisez moins les chariots, les hamacs, le siège auto, … Et s’il s’endort dans un de ces endroits, ne le laissez pas là, emmenez-le dans son berceau.

conséquences plagiocéphalie
Casque ortophédique pour la plagiocéphalie DOC Band®

Si le torticolis du bébé est très grave, vous pouvez choisir d’aller voir un kinésithérapeute . Lorsque les cas sont très sévères, avec un aplatissement très prononcé de la tête, il est préférable de se procurer un casque orthopédique pour la plagiocéphalie.

 

La bande maintient les bons points tendus afin que le crâne prenne la forme correcte. Son efficacité est prouvée et doit être utilisée environ 23 heures par jour. La prévention est le meilleur moyen d’éviter les conséquences de la plagiocéphalie .

Pour plus d’informations sur les thérapies de traitement , la vaste expérience professionnelle de notre équipe (plus de 35 ans), ou toute information sur les malformations crâniennes , n’hésitez pas à contacter nos centres .

Le lien suivant, nous présentons des informations sur la façon d’évaluer si votre bébé a un malformation crânniene.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *