Problèmes de santé - déformations crâniennes non traitées

Les problèmes de santé résultant des déformations crâniennes non traitées sont multiples. 

Le non traitement de la plagiocéphalie, brachycéphalie, scaphocéphalie peut avoir des conséquences négatives pour le dévelopement de l’enfant. 

  • Chaque individu a un droit sur sa propre image, qu’elle soit de préférence symétrique et en position normale.
  • Les répercutions morphologiques peuvent être graves et dans certains cas même pires que de simples ou complexes craniosténoses, dans la mesure où elles peuvent entraîner des problèmes psychologiques durant la jeune enfance ou pendant l’adolescence.
  • Impact fonctionnel dans les cas non traités peuvent devenir importants.

Les publications de Miller et Clarren montrent que 39.8% des plagiocéphalies non-traités provoquent des retards dans le développement neurologique. Kordestani et ses collaborateurs ont examiné 110 patients atteints de plagiocéphalie non-traité et ils ont trouvé que 19% avaient un retard psychomoteur moyen, 7% avec un haut niveau de retard psychomoteur, 7% avec un retard cognitif moyen et 3% avec un haut niveau de retard cognitif.
Notre équipe effectue des études sur des enfants qui ont suivi un traitement contre la plagiocéphalie afin de déterminer les effets sur le fonctionnement selon l’âge, le sexe, le type de déformation, et le degré de gravité.

A notre connaissance, il existe seulement un article qui mentionne le lien entre plagiocéphalie et problèmes d’audition. Plusieurs recherches seront nécessaires avant de valider l’importance de cette étude.

Nous avons ajouté deux articles qui traitent des dysfonctionnements visuels chez les patients atteints de plagiocéphalie.

problès santé deformation non traitée

Nous vous invitons à lire ces publications de la Haute Autorité de Santé (HAS):

  » la plagiocéphalie peut conduire à des complications mécaniques, sur le plan maxillo-facial ou cervico-brachial, voire cognitives » .

« En effet, depuis le début des années 90 et leur diffusion en masse, ces pratiques sont responsables de déformations du crâne appelées « plagiocéphalies » et liées à des troubles de diverse gravité, avec parfois des dégâts importants du développement psychique, cérébral ou physique du nourrissonCes troubles peu récupérables passé l’âge de deux ans et demi, entrainent chez certains enfants, un coefficient de développement abaissé; les problèmes repérés sont biomécaniques, physiologiques, esthétiques, psychologiques. Ces effets sont d’autant plus injustes qu’ils sont évitables alors qu’ils peuvent handicaper l’enfant toute sa vie.

En effet, selon deux médecins spécialistes de ces questions en France, Bernadette de Gasquet et Thierry Marck , auteurs de « Mon bébé n’aura pas la tête plate » comment prévenir et traiter la plagiocéphalie du bébé (Albin Michel – 2015), tout en maintenant des recommandations destinées à lutter contre la terrible mort subite du nouveau-né, il semble possible d’obtenir une amélioration voire une disparition quasi-totale de ces effets indésirables préjudiciables au développement normal d’un enfant, tout en respectant une position de décubitus non ventral du bébé. Cependant, il semble régner une certaine indifférence, ignorance ou déni de cette réalité, dans une communauté médicale qui s’arrête aux bénéfices indéniables ».